En Syrie, des associations à la rescousse des sites antiques

Inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco, et connues sous le nom de “Villes mortes”, ou “Villes oubliées”, elles forment un ensemble de 40 villes et villages datant de l’Antiquité tardive et de l’époque byzantine, répartis sur huit parcs dans les provinces d’Idleb et d’Alep, dans le nord-ouest de la Syrie.

Les “Villes mortes” “regroupent le plus grand nombre de sites archéologiques […] au monde”, avec leurs 800 lieuxvestiges de maisons, d’édifices religieux ou d’installations hydrauliques –, dont certains sont dans un état de conservation remarquable, écrit le site syrien d’opposition Enab Baladi.

Aurélie Boissière / Courrier international
Aurélie Boissière / Courrier international

Mais la guerre qui secoue la Syrie depuis 2011 n’a pas épargné ce précieux héritage et, plus largement, les sites archéologiques et historiques du pays. Il y a d’abord eu “les bombardements aériens et les barils d’explosifs”, puis, dans un deuxième temps, “l’expansion urbaine” due à la surpopulation dans cette région qui constitue le plus important bastion échappant encore au contrôle du régime de Bachar El-Assad.

Une densité de population importante

Une pression démographique qui pourrait pousser certains à “transformer des sites archéologiques en lieux de résidence aux loyers élevés” ou à “construire de nouvelles maisons avec leurs pierres”.

Face à cette situation, des ONG se mobilisent, notamment l’organisation syrienne The Day After [“Le jour d’après”], qui se revendique comme faisant partie de l’opposition au régime en place. Cette dernière, qui regroupe des archéologues et des ingénieurs syriens spécialisés dans les excavations, la restauration et la documentation, s’est donné pour mission d’œuvrer pour la protection de l’héritage culturel syrien.

Avec The Arc/K Project et Artive, deux autres ONG installées aux États-Unis, The Day After a monté un projet de modélisation en 3D des sites archéologiques, notamment ceux situés dans le nord-ouest syrien, dans un but professionnel, mais également pour “sensibiliser la population locale à l’importance des sites archéologiques”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles