Syrie : 15 femmes et 32 enfants des camps de prisonniers jihadistes rapatriés par la France

© Delil SOULEIMAN / AFP

Répondant aux pressions des organisations humanitaires, le ministère français des Affaires étrangères a procédé mardi au rapatriement de 15 femmes et 32 enfants détenus dans les camps de prisonniers jihadistes dans le nord-est de la Syrie. Ces proches de jihadistes de l’État islamique se situaient plus précisément dans le camp de Roj sous administration kurde, à une quinzaine de kilomètres des frontières irakienne et turque. « Les mineurs ont été remis aux services chargés de l'aide à l'enfance et feront l'objet d'un suivi médico-social. Les adultes ont été remises aux autorités judiciaires compétentes », a indiqué le Quai d'Orsay dans un communiqué partagé par l'Agence France-Presse. Les autorités françaises ont également remercié « l'administration locale du nord-est de la Syrie pour sa coopération, qui a rendu possible cette opération ».

Ces femmes s'étaient rendues volontairement dans les territoires contrôlés par l'organisation en zone irako-syrienne, avant d'être capturées en 2019. L'AFP ajoute que la plupart des enfants rapatriés sont nés dans les camps. Le ministère français des Affaires étrangères n'a pas précisé combien d'enfants et de femmes sont susceptibles d'être à nouveau exfiltrés vers l'Hexagone. Devant le Sénat en octobre, le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti avait fait savoir qu'environ 300 mineurs français ayant séjourné dans des zones d'opération de groupes terroristes étaient rentrés en France, dont 77 par rapatriement.

Lire aussi - Boris Cyru...


Lire la suite sur LeJDD