Syndrome de Noé : quel est ce trouble mystérieux lié aux animaux de compagnie ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Les personnes atteintes par ce trouble détiennent généralement 39 animaux sous leur toit
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les personnes qui souffrent du syndrome de Noé accumulent les animaux de compagnie, souvent au détriment de leur santé.

Quand on aime, on ne compte pas. Mais cela peut être dangereux. Une bénévole de "SOS chats Étaples", dans le Pas-de-Calais, a tiré la sonnette d’alarme après avoir découvert qu’une famille hébergeait un minimum une cinquantaine de chats dans leur maison du centre-ville, rapporte la Voix du Nord. Pour elle, il n’y a pas de doute, ils étaient atteints du syndrome de Noé.

Ce trouble, classé dans le groupe des TOCs (Trouble Obsessionnel Compulsif), se définit dans le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM5) comme une accumulation pathologique et excessive des animaux de compagnie. Le syndrome de Noé rappelle le nom du personnage biblique qui a récupéré sur son arche un couple de chaque espèce d’animaux.

Vidéo. Autour du monde : une ferme pour des besoins spécifiques

Ici, les personnes, persuadées de bien faire, adoptent chats et chiens en masse sans pouvoir s’en occuper dignement. "On peut penser que c’est un délire, mais cette pathologie n’est pas psychotique, explique le psychiatre Jérôme Palazzolo à Doctissimo. Il y a un énorme déni qui est noté. Les sujets touchés sont persuadés que tout va bien alors qu’après sauvetage ou évacuation, on peut retrouver des animaux morts".

Les femmes, davantage concernées

81% des cas de syndrome de Noé impliquent des chats, selon CNEWS. 55% des cas, des chiens et 17%, des oiseaux. Généralement, ce mauvais traitement animal entraîne chez les individus touchés par cette pathologie, d'autres maladies comme des infections pulmonaires. Les personnes atteintes par ce trouble détiennent en moyenne 39 animaux sous leur toit.

Les femmes seraient plus touchées que les hommes et représenteraient environ 75% des cas, selon le Dr Palazzolo. Elles sont le plus souvent isolées socialement. Soigner ce TOC est possible grâce à des thérapies cognitives et comportementales.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles