Quel est ce syndrome de Müller-Weiss dont souffre Rafael Nadal ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© IBRAHIM EZZAT / NURPHOTO / NURPHOTO VIA AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cela n'a pas sauté aux yeux dimanche, lors de son succès face à Casper Ruud en finale de Roland-Garros , mais Rafael Nadal souffre bien d'une maladie irréversible depuis ses 18 ans. La star du tennis subit le syndrome de Müller-Weiss touche. Une pathologie rare qui touche l'os qui se situe à l'intérieur du pied, sous la cheville. C'est ce qu'on appelle dans le jargon médical "une ostéonécrose de l'os naviculaire".

Dans les cas les plus graves, l'os peut se fragmenter, se désagréger. A ce moment-là, la douleur devient insupportable et le pied se déforme. Le syndrome de Müller-Weiss compte cinq stades : le premier est sans symptômes, le dernier est une arthrose sévère. Il s'agit d'une maladie incurable dont les causes restent inconnues. Pour alléger les souffrances du natif de Majorque, de puissants anti-inflammatoires sont nécessaires.

Vers une retraite anticipée ?

L'Espagnol confiait d'ailleurs que sans ces médicaments il ne pouvait pas marcher correctement. Pour les patients dont la douleur n'est plus soulagée, une intervention chirurgicale est nécessaire. La pratique d'un sport à haut niveau après l'opération devient quasi impossible.

 

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

 

D'ailleurs, le "taureau de Manacor" entretient toujours le doute quant à son avenir. A la fin de son match face à Casper Ruud, il a déclaré qu'il ne "pouvait pas continuer à jouer" dans ces conditions. En d'autres termes, si aucune solution n'est trouvée, Rafael Nadal prendrait vra...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles