Le syndrome de Kiss diagnostiqué chez certains enfants ? Il est "inventé de toutes pièces"

Dans une tribune publiée dans Le Figaro, le collectif No Fake Med alerte un syndrome "inventé de toutes pièces pour justifier des manipulations" sur les nourrissons.

Jeunes parents, méfiez-vous ! Des experts sans formation médicale profiteraient du désarroi de certains ne sachant pas comment réagir pour calmer les pleurs de leur nouveau-né pour gagner de l’argent. Un groupe d'experts composé notamment de puéricultrices, sages-femmes et médecins membres du collectif No FakeMed dénonce dans Le Figaro le diagnostic du syndrome de Kiss pour "Kopfgelenk Induzierte Symmetrie Störung" ("troubles de symétrie induits par des vertèbres cervicales" en français). Or, ce syndrome qui "ne repose sur aucune base diagnostique ni scientifique" n’existerait tout simplement pas.

Une anomalie impossible à visualiser

Pour justifier le hoquet, les coliques et les pleurs de bébé, "on part du principe que les vertèbres cervicales seraient mal alignées et qu’il y aurait une luxation des premières vertèbres, en se basant sur des examens radiographiques", détaille le Dr Jimmy Mohamed sur Allo Docteurs. Mais d’après les radiologues pédiatriques, ce type d’anomalies seraient impossible à visualiser. Le principal risque de ce faux diagnostic est de passer à côté d’une vraie maladie comme le torticolis congénital.

No FakeMed rappelle que "toute manipulation d'un bébé après sa naissance est inutile et peut être dangereuse". Avant d’ajouter : "Les manipulations du crâne, de la face et du rachis chez le nourrisson de moins de six mois sont d'ailleurs légalement interdites aux ostéopathes."

D’après les professionnels de santé, les douleurs de l’enfant peuvent être soignées par des traitements non médicamenteux tels que des massages ou du portage.

VIDÉO - Dr Christian Recchia sur le saignement de nez chez l’enfant : "Attention, faites-lui pencher la tête vers l’avant et pas en arrière car cela peut provoquer un évanouissement"