Syndicats : la victoire du réformisme

France 3

La nouvelle donne syndicale peut être interprétée comme une victoire du syndicalisme réformiste. "Cela confirme le recul de l’influence de la CGT dans les entreprises", explique le journaliste David Boéri. "Ce mouvement s’est accéléré sur les trois dernières années. La CGT a été déstabilisée par une bataille de succession après la démission de Thierry Lepaon jusqu’à la désignation de Philippe Martinez. Il y a ensuite eu l’épreuve de force de la Loi Travail. Pour s’y opposer, la CGT a fait le choix des manifestations et mouvements de grève. Mais la loi a été adoptée, ça a donc été un revers pour le syndicat".

La barre des 30%

Passer en tête n’est pas qu’un progrès symbolique ajoute le journaliste : "La CFDT ne devient pas seulement la première force, elle dépasse la barre des 30%, devant la CGT à 28% et FO à 17%. Ce seuil lui donne le pouvoir de valider avec un accord interprofessionnel avec sa seule signature".



Retrouvez cet article sur Francetv info

DIRECT. Crise en Guyane : les propositions des ministres attendues samedi
Mediator : l'affaire mise en scène au théâtre
Crise en Guyane : les actes de délinquance diminuent, selon les autorités
Logement : fin de la trêve hivernale
Syndicats : la CFDT passe en tête

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages