Le syndicat Snuipp-FSU regrette que la rentrée scolaire ne soit finalement pas reportée à mardi et dénonce le "désordre dans l'Éducation nationale"

franceinfo
·1 min de lecture

"On nous annonce des problèmes de sécurité mais il y avait moyen de s'en prémunir en reportant tout simplement la rentrée des classes à mardi. Le ministre n'a pas voulu nous entendre sur ce point-là et ce qui règne à deux jours de cette rentrée c'est le plus grand désordre dans l'Éducation nationale", regrette samedi 31 octobre sur franceinfo Guylaine David, co-secrétaire générale et porte-parole du Snuipp-FSU, le syndicat majoritaire chez les enseignants du premier degré.

La décision ministérielle est prise en raison du contexte sécuritaire pour éviter les attroupements d'élèves devant les établissements scolaires. L'hommage à Samuel Paty se manifestera par une minute de silence dans chaque classe. Quant au temps pédagogique autour de la liberté d'expression, il n'est plus imposé pour le lundi 2 novembre mais pourra se faire, au choix, dans la semaine ou dans le mois.

franceinfo : la rentrée de ce lundi était prévue à 10 heures mais elle a finalement été ramenée à 8 heures, pourquoi ce changement ?

Guylaine David : Les familles, les collectivités locales et les enseignants s'étaient organisés pour que cette rentrée se fasse à 10 heures et pour qu'on puisse se réunir en équipe pour parler de cet hommage et pour préparer cet hommage que nous devons à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi