Le syndicat de police Alliance va porter plainte contre Mélenchon après son tweet sur le "groupe factieux"

Le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon lors de la présentation du programme de l'alliance Nupes, le 25 mai 2022 à Paris. Illustration - Thomas COEX © 2019 AFP
Le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon lors de la présentation du programme de l'alliance Nupes, le 25 mai 2022 à Paris. Illustration - Thomas COEX © 2019 AFP

Son tweet n'est pas passé inaperçu, et encore moins auprès de ceux qu'il vise. Le syndicat de police Alliance va porter plainte contre Jean-Luc Mélenchon après un tweet de ce dernier le désignant comme un "groupe factieux".

Le chef de La France Insoumise dénonçait dans un message la réaction du syndicat après la mort, samedi à Paris, de la passagère d'un véhicule, touchée par les balles de policiers qui ont ouvert le feu après un refus d'obtempérer. Les forces de l'ordre ont engagé une course-poursuite avec le véhicule qui a pris la fuite alors que la police le sommait de s'arrêter, l'un des passagers à l'arrière ne portant pas de ceinture de sécurité.

"La police tue et le groupe factieux Alliance justifie les tirs et la mort pour "refus d'obtempérer". La honte c'est quand?" a écrit ce lundi Jean-Luc Mélenchon.

Cette confrontation entre le député et le syndicat n'est pas une première. Déjà, lors de l'affaire du Pont-Neuf - durant laquelle deux personnes avaient perdu la vie, refusant de se soumettre à un contrôle de police, le 24 avril - le candidat de La France Insoumise à la dernière élection présidentielle s'était fendu de mots similaires. Les représentants d'Alliance avaient également porté plainte.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles