Le Syndicat des Métallos demande une résolution dans le différend frappant les pêcheries de homard

·3 min de lecture

Le Syndicat des Métallos demande au gouvernement fédéral de trouver une résolution au différend des pêcheries de homard de la Nouvelle-Écosse qui respecte les droits des Autochtones issus des traités et garantisse la sécurité des collectivités.

«Le gouvernement fédéral ne peut pas rester sans rien faire alors que les tensions et les violences s'intensifient. Notre syndicat condamne la violence et les attaques racistes perpétrées par les pêcheurs commerciaux contre les droits de pêche des Autochtones en Nouvelle-Écosse», a déclaré Ken Neumann, directeur national des Métallos.

Les récents raids contre les installations de pêche autochtones sont une attaque directe contre le peuple Mi'kmaq et l'illustration d'un passé raciste issu du colonialisme. Les actes de violence (bateaux et véhicules brûlés, installations détruites, violences physiques et verbales, menaces et intimidations) doivent s'arrêter avant que des pertes humaines ne soient à déplorer.

«Nous, les Métallos, ajoutons notre voix aux demandes de mesures immédiates par le gouvernement fédéral pour résoudre ce différend. La résolution doit respecter les droits des Autochtones issus des traités et la décision de la Cour suprême de 1999 protégeant les droits des Autochtones à une pêche vivrière durant toute l'année», a affirmé Marty Warren, directeur des Métallos pour le Canada atlantique (District 6).

«Notre syndicat s'oppose au racisme sous toute ses formes. Il existe un racisme systémique au Canada, et ce différend montre à quel point il peut être nocif et conflictuel. Nous avons besoin d'éducation, de compréhension et de législation claire. Nous devons panser nos plaies et instaurer le respect pour que les communautés indigènes et non indigènes puissent vivre en harmonie et dans la dignité, sans craindre pour leur sécurité», a renchéri Ken Neumann.

«Notre syndicat et le mouvement ouvrier puisent leurs racines dans les valeurs de solidarité et de justice sociale. Nous appelons le gouvernement et les parties prenantes à trouver un terrain d'entente pour résoudre ce différend, mettre un terme aux violences et défendre les droits des Autochtones issus des traités», a conclu Marty Warren.

L'Énoncé de principes du Syndicat des Métallos sur les questions relatives aux Autochtones, adopté lors du Congrès national d'orientation 2016 du syndicat, déclare: «Le Syndicat des Métallos appuie la réconciliation et la justice socio-économique qui se fondent sur les droits des Autochtones, respectent les traités et satisfont les principes et les normes de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. "Reconnaître, accepter et appuyer" sont les concepts clés qui guideront l’engagement de notre syndicat à l’égard des questions relatives aux Autochtones».

Retrouvez l'Énoncé de principes du Syndicat des Métallos sur les questions relatives aux Autochtones à l'adresse : https://www.usw.ca/fr/impliquez-vous/activisme/droits-personne-egalite/ressources/enonce-de-principes-questions-autochtones.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20201019005914/fr/

Contacts

Ken Neumann, directeur national du Syndicat des Métallos, 416 544-5951
Marty Warren, directeur du Syndicat des Métallos pour le Canada atlantique, 416 243-8792
Bob Gallagher, responsable des communications, 416 544-5966, 416 434-2221, bgallagher@usw.ca