Les symptômes d'Omicron ressemblent souvent au rhume et c'est bien le problème

·2 min de lecture
Les symptômes d'Omicron ressemblent souvent à ceux d'un rhume et c'est bien tout le problème (Photo: CoffeeAndMilk via Getty Images)
Les symptômes d'Omicron ressemblent souvent à ceux d'un rhume et c'est bien tout le problème (Photo: CoffeeAndMilk via Getty Images)

SANTE - Gare au nez qui coule. Devenu majoritaire en France, seulement deux mois après sa découverte en Afrique du Sud, le variant Omicron continue de contaminer à un rythme élevé. Devant les députés, mardi 4 janvier, le ministre de la Santé Olivier Véran faisait état de près de 300 000 contaminations au Covid-19 en 24 heures, dues à l’action combinée d’Omicron et de Delta. Si les symptômes de ce dernier sont désormais bien connus, Omicron dévoile progressivement ses caractéristiques.

Ce vendredi, dans son dernier bulletin épidémiologique sur l’évolution du Covid-19, Santé Publique France rapporte l’”accélération extrêmement marquée de la circulation du SARS-CoV-2 liée à la progression très rapide du variant Omicron” lors de la semaine du 27 décembre 2021 au 2 janvier 2022. Ainsi que l’augmentation des hospitalisations.

Fatigue, toux et maux de tête

Surtout, l’agence sanitaire énumère les symptômes observés sur un échantillon de 338 cas français, sur lesquels elle a enquêté. Les personnes en question ”étaient plus jeunes que les cas infectés par le variant Delta sur la même période, avec un âge médian de 32 ans” et peu présentaient des facteurs de risque, précise Santé Publique France. Dans 89% des cas, les personnes avaient des symptômes suite à l’infection, “mais de façon bénigne”.

Selon les “résultats préliminaires” qui suggèrent également “une moindre gravité” et qui “doivent être interprétés avec prudence”, les symptômes d’Omicron sont très proches -dans la majeure partie des cas- d’un rhume. En tête des symptômes: fatigue persistante (asthénie) pour 145 cas, toux (132), fièvre (118) et maux de tête (106). Aussi comme lors d’un rhume, 75 malades ont fait état de maux de gorge et 65 d’un écoulement nasal.

Point épidémiologique Santé Publique France: situation au 6 janvier 2022 (Photo: Santé Publique France)
Point épidémiologique Santé Publique France: situation au 6 janvier 2022 (Photo: Santé Publique France)

Aussi selon ces résultats préliminaires, contrairement aux autres variants les pertes de goût (22 cas) et d’odorat (22 cas) sont présentes bien plus bas dans la liste dressée par l’agence sanitaire. Ces données laissent penser que la contamination à Omicron semble plus insidieuse que Delta, notamment.

Que tirer de ces premiers enseignements, qui restent à confirmer? En cette période, un nez qui coule ou des maux de tête ne sont pas forcément juste le signe d’un rhume. Ils peuvent être les premiers symptômes d’une contamination au Covid. Mieux vaut donc se faire tester en cas de doute.

À voir également sur Le HuffPost: comment bien utiliser un autotest?

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles