"Elle est sympa mais elle est grosse" : Susie Morgenstern touchante face à Léa Salamé

·1 min de lecture

Avec ses lunettes en forme de coeur et son accent américain, on ne peut qu'être charmé. Toujours aussi excentrique et fidèle à son humour à 76 ans, Susie Morgenstern s'est livrée à de nombreuses confidences dans la matinale de France Inter. Que ce soit sur son attachement à la France, où elle est arrivée à 22 ans, sa vie intime et sa redécouverte de l'amour après 60 ans avec Georges - grâce à un site de rencontres - ou les complexes qui l'ont longtemps accompagnés. Notamment ses rondeurs, évoquées dans son dernier livre Mes 18 exils (Ed. L'iconoclaste).

"Lors de rencontres dans des classes, ce que l'on fait beaucoup dans la littérature jeunesse, les enfants font des compte-rendus et c'est toujours ça : "Oui, elle est sympa mais... elle est grosse !", avoue Susie Morgenstern. Des mots toujours durs à entendre malgré les années qui passent : "C'est un problème. Il y a toujours quelque chose pour me rendre consciente de mes tares", reconnaît la star de la littérature jeunesse face à Léa Salamé.

Autre anecdote douloureuse évoquée par Susie Morgenstern : lorsqu'elle se rend dans un restaurant de Colmar, et qu'un jeune auteur s'exclame : "Tiens, la veille arrive !". "C'était le début de ma maladie, confie celle qui a été touchée par un cancer, qu'elle raconte également dans son livre Accroche-toi. C'était un tel choc, parce que je me vois bien sûr comme à 14 ans. J'ai toujours 14 ans dans ma tête. Et puis, il y a le miroir, malédiction des miroirs", conclut l'auteure.

Lire la suite sur le site de GALA

Marie Drucker : pourquoi elle a attendu 40 ans pour avoir un enfant
« Qu’est-ce que tu fais avec ce con ? » : cette scène surréaliste entre Johny Hallyday et Michel Sardou
VIDEO - Pascal Praud "à fond pour la GPA" : ses chroniqueurs n'en reviennent pas
Meghan Markle "a dépassé les bornes" : William n'arrive pas à avaler la pilule
Emmanuel Macron à coeur ouvert : "Je me couche avec des doutes"