"Un symbole très fort" : le Grand-Est se réjouit de l'ouverture de l'usine Huawei

·1 min de lecture

Huawei a choisi l'Alsace. Le premier site de production d'équipements du géant chinois des télécoms en dehors de la Chine devrait ouvrir "courant 2023", ont annoncé mardi à Strasbourg les porteurs du projet. Une nouvelle que la région Grand-Est accueille très chaleureusement : Huawei devrait créer 500 emplois dont, l'entreprise l'assure, 80% au moins seront dévolus à des Français. De quoi donner un coup de fouet à l'économie de Brumath, dans le Bas-Rhin, ville d'environ 10.000 habitants à une vingtaine de kilomètres de Strasbourg, où l'usine sera implantée.

La construction de l'usine devrait débuter l'année prochaine. Le groupe chinois va investir 200 millions d'euros dans ce site baptisé "Huawei European Wireless Factory", qui doit produire les principaux équipements composant les stations de base sans-fil (c'est à dire les antennes) destinées au marché européen. Il en fabriquera pour "toutes les générations de technologies, y compris 3G, 4G et 5G", a précisé Linda Han, vice-présidente des affaires publiques de Huawei, chargée de la France.

>> LIRE AUSSI -Pourquoi Huawei a choisi la France pour installer sa première usine hors de Chine

Un "symbole fort" pour la région

Le président de la région Grand-Est s'est félicité de l'implantation de cette usine. Dans le contexte actuel de crise sanitaire et économique, "c'est un symbole très fort" juge en effet Jean Rottner. "Nous avons été très sévèrement touchés par l'épidémie. Nous avions besoin de renouer avec la confiance e...


Lire la suite sur Europe1