Sylvie Tellier : son moment de tendresse avec son fils tourne au cauchemar sur Instagram

Un câlin qui se transforme en cauchemar ? Après deux mois de confinement à Paris, avec son mari et ses trois enfants, Sylvie Tellier a posté, dimanche 17 mai, une photo d'elle étreignant son fils Roméo âgée de deux ans. "Encore un dimanche à te serrer contre mon coeur. Heureuse d’être avec mon homme et les enfants leur papa pour quelques semaines marseillaises ! Merci la vie, merci l’amour", peut-on lire en légende de ce cliché. Un moment d'amour qui a d'abord attendri les internautes, avant que certains commencent à tiquer sur la localisation de l'ancienne Miss...

Des internautes en colère

En effet, dans la légende comme sur l'application, Sylvie Tellier ajoute qu'elle est à Marseille. Elle qui était confinée à Paris a donc (largement) dépassé la règle qui oblige à ne pas s'aventurer à plus de 100 kilomètres de son domicile. Questionnée à ce sujet, Sylvie Tellier précise en commentaire qu'elle a fait ce déplacement pour "regroupement familial". Un argument qui n'a pas convaincu les internautes. D'abord, parce que Sylvie Tellier était bel et bien "regroupée" en famille à Paris depuis mi-mars, comme elle le disait au Dauphiné Libéré. Ensuite, parce que le regroupement familial n'est pas un motif impérieux qui permet un tel déplacement cette période.

"Vous ne respectez pas la loi et vous affichez cela sur les réseaux : honteux. Nous aussi on aimerait voir nos familles mais on respecte les consignes du gouvernement", sermonne un internaute. "Ce n'est pas du tout autorisé et c'est dommage

Retrouvez cet article sur Voici

Meghan Markle et Harry : ce qu’ils se sont interdit de faire pour leurs deux ans de mariage
Mort de Gregory Tyree Boyce (Twilight) : l’émouvant message de sa maman inconsolable
Danse avec les stars : Jessica Errero bientôt candidate ? Une vidéo avec Anthony Colette sème le doute
Philippe Lellouche atteint par le coronavirus : il détaille ses symptômes "ridicules"
PHOTO M Pokora : son adorable hommage à son père, le footballeur André Tota