Sylvie Tellier sur le départ, entre querelle et bilan : «On est parfois en phase et parfois non»

© LAURENT VU/SIPA

Tournoyant dans son maillot une pièce orange échancré, visière Banana Moon sur la tête, Sylvie Tellier savoure ce tout premier voyage Miss France en tant qu'invitée. Elle l'a peut-être organisé, mais maintenant qu'elle est sur le départ, l'ex-directrice générale de la société Miss France profite pleinement des cours de paddle et de la salle de sport du Club Med de La Caravelle. C'est là que les trente candidates à l'élection de Miss France 2023 ont posé leurs valises le 21 novembre, pour une semaine de séances photos et de cours de préparation.

«J’ai le temps de profiter des gens, d’aller voir toutes les équipes et c’est un vrai cadeau», confie Sylvie Tellier. « Je fais attention à me mettre un peu en retrait donc je suis allée voir les candidates et je leur ai dit : "Je ne fais pas partie du jury de présélection, je ne suis plus à la direction, donc ma porte sera toujours ouverte si vous avez besoin de conseils."» Le ton est enjoué, et pourtant, trois jours seulement avec le départ, l'ambiance était toute autre.

Lors de la conférence de presse parisienne présentant l'élection qui se tiendra le 17 décembre à Châteauroux, les désaccords entre la patronne sur le départ et Alexia Laroche-Joubert, nouvelle présidente de la société Miss France, ont éclaté face à des journalistes médusés. Au-delà des divergences sur l'évolution du règlement, que la productrice de "Fort Boyard" souhaite de plus en plus ouvert, c'est une formulation maladroite qui a fait perdre son sang-froid à...


Lire la suite sur ParisMatch