Sylvain Wiltord : ce jour où sa sulfureuse réputation auprès de la gente féminine lui a joué des tours

Impossible de ne pas être épris d'une forme de nostalgie quand on évoque Sylvain Wiltord. Ce 10 mai, l'ancien footballeur français fête ses 46 ans. Nul doute que plusieurs de ses anciennes écuries ne louperont pas l'occasion de lui faire un clin d'oeil, après leur avoir tant apporté. Celui qui s'est distingué comme attaquant a inscrit une ribambelle de buts et a été champion d'Angleterre deux fois avec Arsenal, champion de France avec les Girondins de Bordeaux, mais aussi trois fois d'affilée avec le redoutable Olympique Lyonnais de ce début de second millénaire. Mais s'il est un but que l'histoire retient, c'est celui inscrit au fin fond du temps additionnel, le 2 juillet 2000. Ce soir-là, il hérite crucifie Toldo et les Italiens en offrant à l'équipe de France une prolongation inespérée en finale de l'Euro. La suite, on la connaît : débordement de Robert Pirès, centre en retrait, et finish de feu du signeur David Trézéguet...

La fameuse histoire du Sofitel...

Mais Sylvain Wiltord a du composer aussi avec les critiques sur ses habitudes et son hygiène de vie. Une fâcheuse tendance au relâchement et aux fêtes sans limites qui a inspiré notre confrère Jérôme Jessel. L'ancien journaliste du magazine VSD a publié en 2008 l'ouvrage Sexus Footballisticus (Editions Danger Public) dans lequel il revient sur les plus mémorables frasques des stars du ballon rond. Il dévoile alors les détails d'une petite sauterie imputée à l'ex-international tricolore, qui aurait eu des conséquences fâcheuses.

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Vanessa Demouy partage une rare photo de sa fille Sharlie
Alain Delon (Plein Soleil, Arte) : Romy Schneider, Nathalie Delon, Mireille Darc… Toutes les femmes de sa vie (PHOTOS)
Millie Bobby Brown : l'actrice de Stranger Things fait une généreuse donation pour soutenir les soignants anglais
Michel Cymes accusé de minimiser le coronavirus, son coup de gueule contre les journalistes (VIDEO)
Roland Garros : la prochaine édition du tournoi de tennis pourrait se jouer à huis clos