Suzanne Lindon, 20 ans et "Seize printemps"

Pascaline Potdevin

A 20 ans, la fille de Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon vient de voir son premier film, Seize Printemps, sélectionné au Festival de Cannes. Les débuts d'une future grande, déja présente sur petits écrans.

À tout juste 20 ans, elle aurait dû monter cette année les marches du Palais des Festivals, à Cannes, pour y présenter son premier film en tant que réalisatrice. Las, il faudra attendre le 9 décembre avant de voir en salle Seize Printemps, le long-métrage de Suzanne Lindon. Le Festival de Cannes n'aura pas lieu, en tout cas pas comme d'habitude. Mais entrer directement en sélection officielle a de quoi faire rêver. Surtout en voyant l'unique image pour l'instant disponible du film, qui évoque irrésistiblement ce que le cinéma a fait de mieux sur l'adolescence, dans les années 1980, de Diabolo Menthe à L'Effrontée.

En vidéo, Festival de Cannes 2019 : les plus beaux instants mode de la 72e édition

L'art discret de la mise en scène

En attendant de la voir sur le grand, c'est via les petits écrans qu'on connaît Suzanne Lindon. La fille de Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon affiche sur son compte Instagram plus de 18.000 followers, et l'on y dénote déjà un goût certain pour la mise en scène. Le 20 mai, alors que la France se déconfine après la pandémie de coronavirus, elle poste une vidéo où elle apparaît prenant un apéro sur les quais de Seine, à Paris, avec son demi-frère Marcel Gitard (le fils de Vincent Lindon, né d'une précédente union). Les deux jeunes gens profitent de la liberté retrouvée et du beau temps, quand soudain, c'est le drame : Marcel s'empare du dernier quignon de pain disponible. Réaction immédiate de sa sœur : un pain également, mais cette fois dans le visage de son frère, qui riposte par un crochet du droit. S'ensuit une baston homérique, tournée avec force effets de caméra, cascades, ralentis et (évidemment) trucages, (...) Lire la suite sur Figaro.fr

"La bataille continue plus que jamais" : le discours féministe de Sandrine Kiberlain sur la scène des César
Nicolas Maury : "Quand j’ai su que j’étais sélectionné à Cannes, j’ai pleuré
Dans "Mon Bébé", Sandrine Kiberlain, irrésistible mère poule face au syndrome du nid vide
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame