Suzanne Lenglen, légende de Roland-Garros et icône avant-gardiste

·1 min de lecture

Suzanne Lenglen, championne iconique du tennis féminin, a donné son nom au deuxième plus grand court de Roland-Garros. Alors que le coup d'envoi du tournoi a été donné dimanche, Stéphane Bern dresse dans Historiquement vôtre sur Europe 1 le portrait de cette joueuse exceptionnelle, qui a marqué l'histoire du tennis. Véritable icône au lendemain de la Première Guerre mondiale et jusqu'à la fin de sa carrière en 1933, Suzanne Lenglen a fasciné le public du monde entier.

"On la surnommait "La divine". Et à voir Suzanne Lenglen jouer au tennis sur une vidéo tournée en 1924 par la firme Pathé, c’est bien le mot qui vient à l’esprit. Sur ces images, elle joue au tennis comme d’autres danseraient sur les planches de l’opéra, multipliant les sauts de ballerine, le geste ample, gracieux, léger. Ces images montrent d’ailleurs plus la championne de tennis que l’icône mondaine. Sur les courts, la Française gardait certes la grâce d’une danseuse. Mais elle était avant tout une joueuse à la puissance hors norme, aux variations de jeu brutales, à la technique agressive et à la précision extraordinaire. Un jeu aux antipodes de celui des joueuses de l’époque, qui a fait d’elle une championne de renommée mondiale, la première véritable star du tennis féminin au palmarès exceptionnel. 

Un talent hors du commun

Entre 1919 et 1926, année de son passage chez les professionnelles, Suzanne Lenglen n’a perdu qu’un seul match en simple, en 1921. Malade lors des Internationaux des Etats-Unis, elle préf...


Lire la suite sur Europe1