Suzane en concert caritatif au pied du Mont-Blanc pour alerter sur le réchauffement climatique

·3 min de lecture
La chanteuse Suzane lors des Victoires de la Musique en février 2020 - Alain JOCARD © 2019 AFP
La chanteuse Suzane lors des Victoires de la Musique en février 2020 - Alain JOCARD © 2019 AFP

La chanteuse Suzane s'engage une nouvelle fois pour la planète: son livestream mardi sur la Mer de Glace, au pied du Mont-Blanc, alerte sur le réchauffement climatique, avec des recettes reversées à la fondation environnementale GoodPlanet.

Celle qui chante "On a cassé la planète, il est où le SAV?" a cette fois installé ses claviers, micros et ses caméras à 1.900 mètres d'altitude pour montrer "l'urgence" qu'il y a à sortir "du déni" face aux périls qui menacent la nature, comme elle le dit à l'AFP.

"J'y suis allée plus jeune, avec mes parents, frères et soeurs, et c'est assez choquant de voir comment ça a changé en 20 ans", raconte l'artiste rencontrée lors de son passage au festival du Printemps de Bourges. https://www.youtube.com/embed/pCrayu9yhDk?rel=0

"J'avais gardé le souvenir de mon regard d'enfant, la grotte de glace, la Mer de Glace, poursuit-elle. Avec mes yeux d'adulte, aujourd'hui, j'ai vu une mer de cailloux, la mer de glace n'a plus de visage, c'est très triste, j'ai un peu pleuré".

On estime que la Mer de Glace recule de 8 à 10 mètres par an, faisant du site une des illustrations les plus spectaculaires de l'impact du réchauffement climatique en France. La température moyenne observée près du Massif du Mont-Blanc a augmenté de 4° entre les années 1950 et les années 2000.

Lit de cailloux

Le plus long glacier français, qui serpente sur 7 kilomètres, a reculé d'environ 2 kilomètres depuis 1850, faisant place à un lit de cailloux en bas de la "vallée blanche" et a perdu 120 mètres d'épaisseur au cours du siècle passé.

Pour illustrer Il est où le SAV? (single de son album Toï Toï); Suzane avait tourné une vidéo à Mbeubeuss, près de Dakar au Sénégal, dans une des plus grandes décharges à ciel ouvert au monde - 114 hectares de détritus - recensées par l'ONG Waste Atlas Partnership. Cette fois encore, les images chocs alternent entre pans de décor grandiose de la vallée de Chamonix et coins de nature dégradée.

La billetterie virtuelle du livestream de Suzane est ouverte, pour assister à ce show qui sera diffusé mardi, à 21 heures, sur MyCanal et le site de CanalVod. Toutes les recettes iront à la fondation GoodPlanet du photographe Yann Arthus-Bertrand.

"On a l'impression de voir disparaître le monde qu'on voyait sur les livres de géographie, l'Amazonie prend feu, ça fond ailleurs, il faut arrêter de fermer les yeux", reprend celle qui fut sacrée révélation scène aux Victoires de la musique en 2020. "Peut-être que mon dernier frère ne la verra pas cette Mer de Glace, qu'on lui dira 'la Mer de Glace était ici'. Lui et la jeune génération nous diront: 'ah ouais, ok...'."

"Dur, sportif"

"Pour les jeunes, la situation est ultra-angoissante, j'en entends beaucoup qui disent 'Je suis né au mauvais moment', mon petit frère a 14 ans et a déjà peur de son avenir. Ce n'est pas seulement entrer dans une vie d'adulte, trouver un job, qui causent du stress, mais 'le monde dans lequel je vis va-t-il pouvoir m'accueillir?'."

Comme d'habitude chez Suzane, l'engagement a aussi une dimension physique. Il était ainsi hors de question d'acheminer artiste, équipe technique et matériel en hélicoptère sur place pour une question évidente de bilan carbone.

"Ce n'est pas quelque chose de simple mais moi ça m'anime ce genre de projet", souligne-t-elle. "C'était dur, sportif, avec une marche de 5-6 heures - ça c'est juste l'aller - dans le froid, avec des crevasses où le guide te dit 'si tu mets le pied dedans tu ne ressors pas'".

"Mais au bout d'un moment, le froid, l'altitude, tu ne les sens plus. Ces images, il faut les montrer, je regardais un chamois passer et je me demandais 'trouve-t-il à manger dans cet endroit avec tous ces cailloux?'".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles