Suspension du vaccin AstraZeneca : une décision "catastrophique" et "surprenante", dénoncent des médecins et des pharmaciens

franceinfo
·1 min de lecture

"La méfiance vis-à-vis de ce vaccin va s'accroître", craint notamment Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des syndicats médicaux français.

"Cette décision est catastrophique vis-à-vis de l'épidémie de Covid-19", a réagi lundi 15 mars sur franceinfo Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), alors qu'Emmanuel Macron a annoncé que l'administration du vaccin AstraZeneca était suspendue en France, avant un avis de l'Agence européenne du médicament (EMA) jeudi. Ce vaccin anglo-suédois contre le Covid-19 est suspecté de provoquer des problèmes sanguins chez certaines personnes vaccinées, mais rien n'indique pour l'heure un lien de cause à effet avec cette vaccination.

>> DIRECT. Covid-19 : après l'Allemagne et l'Italie, la France suspend aussi les injections du vaccin AstraZeneca

"C'est une décision très politique et c'est très clairement un coup dur pour la vaccination", a dénoncé Jean-Paul Ortiz. "C'est une décision très politique qui aujourd'hui n'a aucune base scientifique et qui, en tant que médecin, me pose vraiment problème", a ajouté le professionnel, qui rappelle que "tous les effets secondaires avec ce vaccin, ce sont simplement des syndromes grippaux qui durent 24 à 48 heures. Je note quand même que les Anglais ont vacciné 20 millions de personnes sans problème".

Avec cette suspension, Jean-Paul Ortiz craint que "la méfiance vis-à-vis de ce vaccin, quelle que soit la décision de demain, va s'accroître. Je crains que malheureusement, même avec un avis positif, cette décision va avoir un effet extrêmement négatif. J'avoue que je suis très inquiet sur ce qui va (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi