Suspension des soignants non-vaccinés : un sénateur alerte sur les risques dans les territoires ruraux

·2 min de lecture
FRA : COVID-19 : Salle d'attente
FRA : COVID-19 : Salle d'attente

« J’ai été extrêmement surpris par le nombre de soignants qui refusent de se faire vacciner. Quand on est professionnel de santé on est quand même animé par la volonté de sauver des vies. J’en appelle à la responsabilité des soignants ». Pharmacien en activité et sénateur LR de la Vienne, Bruno Belin reste encore effaré des chiffres communiqués par le ministère de la Santé, la semaine dernière.

Jeudi dernier, sur RTL Olivier Véran annonçait que 3 000 membres des personnels des établissements de santé ont été suspendus, car ils n’avaient pas reçu au moins une première injection d’un vaccin contre le covid-19. Pour mémoire, depuis le 15 septembre, les soignants ont l’obligation d’être vacciné sous peine d’être suspendus.

Sollicité par 20 Minutes cette semaine, le ministère de la Santé indique même que 300.000 professionnels de santé ne seraient toujours pas vaccinés. « Nous parlons d’un public de 2,7 millions de salariés », avait tempéré le ministre, assurant que « la continuité des soins » était assurée ». D’autant plus que, selon lui, « beaucoup d’entre eux ont décidé de se faire vacciner, voyant que l’obligation était une réalité ».

Mais voilà, pour Bruno Belin, les chiffres ont pris une réalité concrète dans sa circonscription, déjà touchée par la désertification médicale. Depuis une semaine, le seul médecin d’une petite commune a cessé son activité. Selon lui, parce qu’il refuse de se faire vacciner. « Ce week-end, j’ai vu affluer des gens en arrêt de traitement, qui n’avaient pas pu avoir un renouvellement de leur ordonnance. Le médecin de la commune voisine va se retrouver saturé. On ne va pas pouvoir travailler tout l’hiver comme ça ».

Bruno Belin a donc rédigé une question écrite au ministre de la Santé afin d’avoir des précisions sur « les mesures envisagées pour répondre aux carences » que ces suspensions entraînent. Il demande également (...) Lire la suite sur Public Sénat

Au Danemark, le passe sanitaire a été retiré plus tôt que prévu

Covid-19 : le Sénat s’interroge sur les raisons de la réticence vaccinale dans certains territoires d’Outre-mer

Passe sanitaire jusqu’à l’été : « Nous dirons non ! », annonce Patrick Kanner

Renaud Muselier : « Celui qui dit qu’il ne faut pas se faire vacciner, est un assassin potentiel »

Covid-19 : le sénateur à l’origine du texte sur la vaccination obligatoire, veut des sanctions en cas de refus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles