Felicia Sonmez, la journaliste qui a osé aborder le passé obscur de Kobe Bryant

Chloé Friedmann

Felicia Sonmez s'était exprimée sur la polémique suscitée par son tweet sur Kobe Bryant.

/ Capture d'écran TWitter @feliciasonmez

Quelques heures après le décès de l’ancienne star NBA, le dimanche 26 janvier, la reporter Felicia Sonmez a tweeté un article portant sur les accusations de viol formulées à l’encontre du basketteur en 2003. Elle avait alors été suspendue de son poste. Le quotidien a cependant annoncé qu'il réintégrait la journaliste, le mardi 28 janvier.


La nouvelle a bouleversé la planète entière. Kobe Bryant, quintuple champion NBA de 41 ans, est décédé dans un accident d'hélicoptère survenu le dimanche 26 janvier. Son décès a, par ailleurs, eu des répercussions inattendues. Y compris pour la journaliste Felicia Sonmez, qui a tweeté, dans les heures suivant la mort du sportif, un article daté d'avril 2016. Intitulé "La dérangeante affaire de viol de Kobe Bryant : les preuves ADN, l'histoire de l'accusatrice, et la demi-confession", le texte sur les accusations portées à l'encontre du basketteur était à l'époque paru sur le site du Daily Beast.

Fustigée par les internautes pour cette publication jugée déplacée, la journaliste du Washington Post a même fait l'objet d'un hashtag : #FireFeliciaSonmez (comprenez, #VirezFeliciaSonmez). La reporter spécialisée en politique internationale a répondu à la polémique dans une série de tweets.

"S'il vous plaît, arrêtez"

"Eh bien, ÇA m'a ouvert les yeux, a-t-elle écrit. Aux 10.000 personnes (littéralement) qui ont commenté mon post et m'ont envoyé des mails contenant des menaces de violences et de mort, s'il vous plaît prenez un moment et lisez l'histoire – qui a été écrite il y a plus de trois ans, et pas par moi. Chaque personnalité publique vaut que l'on se souvienne d'elle dans son ensemble."

Avant d'ajouter : "Même si cette personnalité publique est aimée et que cet ensemble (...)

Lire la suite sur Figaro.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :