Suspendre les subventions publiques accordées à l'UNEF : pas si simple

·1 min de lecture

Xavier Bertrand, désormais candidat déclaré à l'élection présidentielle, souhaite que soient suspendues les subventions publiques accordées à l'UNEF. Une démarche pas si aisée, et pas nécessairement fondée juridiquement.

Vêtu de son costume de candidat à la présidentielle, Xavier Bertrand a pris part à la polémique qui entoure l'UNEF. Invité du "Grand rendez-vous Europe 1 - "Les Échos" - CNews" ce dimanche 28 mars le président des Hauts de France a estimé que "l'UNEF ne devrait plus avoir de financements publics et ne devrait pas siéger dans des institutions politiques." Pour sa part, Jean-Michel Blanquer avait estimé le 18 mars : "Quand on reçoit des subventions publiques, il est inacceptable qu'on se mette dans ce genre de comportements". Mélanie Luce, présidente du syndicat, venait alors de reconnaître sur Europe 1 l'organisation de réunion non-mixtes par l'UNEF. Mais au-delà des déclarations d'intention, l'éventuelle suspension des subventions publiques accordées à l'UNEF se frotterait à quelques obstacles juridiques ou politiques.💬 @xavierbertrand : " @UNEF ne devrait plus avoir de financements publics, ne devrait pas siéger dans des institutions publiques (...) J'ai écrit à mon préfet pour demander que la place de l'Unef au sein du Conseil économique et social régional ne soit plus une évidence" pic.twitter.com/pc2q7YhQ5U— Europe 1 🎧🌍📻 (@Europe1) March 28, 2021 Subventions nationalesAu niveau national, les syndicats étudiants qui...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

La justice ordonne à Veolia de suspendre son OPA sur Suez

En plein duel sur la rémunération des médias, Google menace l'Australie de suspendre son moteur de recherche