Le suspect de l'agression du mari de Nancy Pelosi inculpé de tentatives de meurtre et d'enlèvement

AP - Carlos Avila Gonzalez

L’agresseur de Paul Pelosi, le mari de la présidente de la Chambre des représentants a été formellement inculpé de crimes fédéraux. Il avait indiqué viser l'élue démocrate.

Avec notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin

Tentative d’enlèvement sur un responsable américain : 20 ans de prison. Agression d’un membre de la famille proche d’un responsable américain : 30 ans. Lundi soir, la procureure de San Francisco a annoncé une volée de nouveaux chefs d'inculpation, notamment tentative de meurtre et cambriolage, cette fois au niveau local et non fédéral. Il s'agissait d'une attaque « à motif politique », et David DePape pourrait être condamné à la prison à vie, a précisé Brooke Jenkins lors d'une conférence de presse.

► À lire aussi : États-Unis: l'intrusion au domicile des Pelosi, une illustration des menaces actuelles

Avant même les poursuites de l’État de Californie, David DePape sait qu’il risque gros rien qu’avec les poursuites fédérales. Il faut dire que les enquêteurs ont retrouvé dans ses affaires un marteau, des gants en caoutchouc, du ruban adhésif et de quoi menotter quelqu’un. Il ne leur a d’ailleurs pas caché ses intentions : retenir en otage Nancy Pelosi, considérée comme la chef de meute des « menteurs » démocrates, jusqu’à ce qu’elle avoue une « vérité » qui n’est pas précisée. Dans le cas contraire, il voulait lui « briser les rotules » avant de la renvoyer au Congrès sur un fauteuil roulant pour faire passer le message aux autres élus que leurs actes ont des conséquences.


Lire la suite sur RFI