Le suspect de l'attentat de Christchurch n'est "pas connu" en France, affirme Christophe Castaner

franceinfo avec AFP
Le principal suspect de cet attentat, qui a fait au moins 49 morts et qui a mentionné la France dans un document, n'était pas connu des services français, selon le ministre de l'Intérieur.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a affirmé vendredi 15 mars que le principal suspect de l'attentat de Christchurch, un Australien de 28 ans, qui a mentionné la France dans un document, n'était pas connu des services français et il a proposé de l'aide au renseignement néo-zélandais.

"L'auteur identifié par les services néo-zélandais n'est pas connu en France", a déclaré le ministre au sujet de ce suspect. Ce dernier, dans un manifeste où il dit pourquoi il a attaqué des mosquées à Christchurch, a multiplié les références à la France, un exemple de ce qu'il juge être une submersion culturelle des peuples européens blancs par l'immigration.

Les services français à la disposition des services néo-zélandais

En déplacement à Saint-Astier (Dordogne), pour les cinquante ans du Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG), Christophe Castaner a expliqué qu'il avait fait part de la "totale disponibilité" des services français "aux services de renseignement (néo-zélandais) pour les accompagner"."Nous nous mettons évidemment à leur disposition", a-t-il dit.

"Les groupes d'extrême droite sont quelquefois aussi présents en France", a également déclaré le ministre. "Ils sont connus, identifiés, et je vous rappelle que ces dernières années, trois réseaux terroristes liés à l'ultradroite ont été (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Cette vidéo peut également vous intéresser :

A lire aussi