Suspect en Europe, bloqué aux Etats-Unis, le chinois Huawei triomphe en Afrique

Pierre Magnan
Accusé d'espionnage aux Etats-Unis et en Europe, l'entreprise chinoise de télécom avance ses pions en Afrique, que ce soit dans le développement des réseaux ou la vente de smartphones. La marque a commencé son implantation en Afrique par le Kenya en 1997-1998. Aujourd'hui, elle s'impose sur tout le continent.

Huawei est connu pour ses smartphones. La marque chinoise en a écoulés quelque 200 millions en 2018 et ambitionne de devenir numéro un mondial en en vendant 300 millions en 2020... ce que lui conteste Samsung désireux de garder son rang de leader. S'il est connu pour ses téléphones, le géant chinois est déjà leader pour les équipements de réseau qui sont, en fait, son activité principale.

"L'Afrique est un continent stratégique pour le groupe"

Créée en 1987, l'entreprise se développe sur tous les continents grâce à des investissements massifs dans la recherche et le développement (premier déposant de brevets au monde). Pas étonnant dans ce contexte mondialisé de voir ce groupe lorgner, comme nombre de sociétés chinoises, vers l'Afrique.

"L'Afrique est un continent stratégique pour le groupe grâce à son taux de croissance et à sa jeunesse", affirme Philippe Wang, le vice-président de Huawei pour la région Afrique du Nord. Avec ses deux milliards d'habitants attendus d'ici 2050, l'Afrique est un terrain idéal pour le groupe chinois, qui souhaite s'imposer comme leader sur le continent.

"Quelque 660 millions d’Africains devraient être équipés d’un smartphone en 2020"

Pour Pékin, "Huawei est la marque de smartphones enregistrant la croissance la plus rapide en Afrique. Généralement, les prix de ses produits sont environ 15% moins chers que ses concurrents européens Nokia et Ericsson. Il n’est donc pas étonnant que les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi