Survivaliste, violent, surarmé… Qui est Frédérik L., l’homme qui a tué trois gendarmes ?

·2 min de lecture

Catholique très pratiquant, survivaliste… Le profil de l’homme qui a tué trois gendarmes dans le Puy-de-Dôme dans la nuit de mardi à mercredi se dessine peu à peu.

Le portrait de Frédérik L., qui a tué trois gendarmes dans la nuit de mardi à mercredi à Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme, se dessine peu à peu. Mercredi soir, le procureur a donné une conférence de presse dans laquelle il a présenté cet homme de 48 ans comme un adepte du survivalisme qui se décrivait comme catholique très pratiquant, «voire extrêmiste». Ce père de famille, qui avait suivi une formation militaire et pratiquait le tir sportif possédait chez lui de nombreuses armes : un pistolet Glock à la main, un fusil d’assaut équipé d’un silencieux, d’une torche et d’un système de visée laser et quatre couteaux à sa ceinture.

A lire :Arno, Rémy et Cyrille, trois gendarmes héroïques tués par un forcené

D’après le procureur, l’homme retrouvé mort dans sa voiture - il se serait suicidé - était «extrêmement déterminé à faire un carnage» au moment de l’intervention des gendarmes. Ces derniers avaient été appelés pour porter secours à sa femme, victime de violences conjugales. Mardi, l'épouse du maire de Saint-Just a expliqué à RTL que Frédérik L. était «quelqu'un de bizarre, même les gens de son voisinage ne le fréquentaient pas beaucoup». Laurène et Fabien, un couple cité par BFMTV, qui ont passé quelques soirées avec lui, ont de leur côté raconté avoir commencé à avoir «un peu peur» de lui après un repas. «On a découvert qu'il avait une arme sur lui. Il avait aussi un peu bu et il a tiré deux coups de feu en l'air. On n'a pas compris pourquoi, les organisateurs du dîner l'ont mis de côté et ont géré la situation.» Laurène a affirmé que la compagne du forcené était effrayée : «Je le ressens en tant que femme. Ça se voit quand une femme a peur d'un homme. Il y a un regard qui ne trompe pas».

Des antécédents(...)
Lire la suite sur Paris Match