Surveillance numérique : "Le danger, c'est un grand moment de normalisation", prévient Olivier Tesquet