Surveillance. Apple poursuit le concepteur israélien du logiciel espion Pegasus

·1 min de lecture

La marque à la pomme voudrait interdire d’accès à ses iPhones le programme de surveillance de NSO, qu’elle accuse de “violation flagrante de la loi”.

Nouveau revers pour NSO, la firme de surveillance israélienne. Le géant Apple lui intente un procès devant un tribunal américain pour l’empêcher “d’utiliser tout logiciel, service ou appareil Apple” via son logiciel espion Pegasus, rapporte le New York Times.

Après le groupe Facebook en 2019, qui accusait NSO d’avoir ciblé les utilisateurs de WhatsApp, ce procès est le deuxième d’une entreprise cherchant à “freiner les logiciels espions invasifs des États et les entreprises privées qui leur fournissent ces outils d’espionnage”, constate le quotidien américain. Pegasus peut s’introduire dans les smartphones, y compris ceux d’Apple, et en extraire tous les contenus qui s’y trouvent, sans que l’utilisateur en ait conscience ni laisser de trace.

À lire aussi: Surveillance. L’iPhone ne protège pas des intrusions de Pegasus

Pour la première fois, Apple “cherche à placer NSO face à sa responsabilité” pour “la surveillance et du ciblage” de ses utilisateurs et réclame des dommages et intérêts pour ce que l’entreprise considère comme un “usage abusif de ses produits”.

Depuis la création de NSO en 2010, l’entreprise israélienne s’abrite derrière l’argument selon lequel elle ne vend ses logiciels de surveillance qu’à des États pour des “interceptions légales”. Cependant, les révélations cet été d’un consortium de 17 médias internationaux et de chercheurs indépendants sur l’ampleur des écoutes réalisées par Pegasus montrent “à quel point les États ont déployé le logiciel espion

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles