Surprise ! Les étoiles massives ne forment pas un disque à la manière du Soleil

·2 min de lecture

La théorie cosmogonique du Système solaire remonte au XVIIIe siècle et on la doit initialement à Emmanuel Kant, en 1755, et Pierre-Simon de Laplace, en 1796. Elle suppose une nébuleuse primitive de gaz et de poussières qui s’effondre sous l’effet de son propre champ de gravitation. Initialement en rotation, la conservation du moment cinétique de cette nébuleuse imposée par les lois de la mécanique, et plus généralement ces mêmes lois vont la conduire à s’aplatir pour former un disque protoplanétaire où vont naître les planètes. Au centre, une protoétoile sphérique de plus en plus dense doit alors aussi se former. Au cours du XIXe siècle, Kelvin et Helmholtz vont montrer que la contraction gravitationnelle de cette protoétoile va la chauffer considérablement et donc la rendre lumineuse.

Les observations du XXe siècle combinées aux simulations numériques et analyses des données rendues possibles par des ordinateurs, et plus encore depuis le début du XXIe siècle, vont confirmer et permettre de considérablement développer les idées de Kant et Laplace en démontrant notamment l’existence des disques protoplanétaires. Mieux, elles ont montré que des exoplanètes s’y formaient bien. On sait maintenant également que le mécanisme de Kelvin-Helmholtz va conduire les températures au sein des protoétoiles à devenir si élevées que des réactions thermonucléaires (par exemple selon les cycles proton-proton et CNO) libérant des quantités d’énergie bien plus importantes que la contraction gravitationnelle des protoétoiles vont prendre naissance.


Alma et les disques protoplanétaires. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © The National Radio Astronomy Observatory NRAO

Des étoiles trop lumineuses pour la formation de disques...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura