Suresnes se fait temple de la danse contemporaine

David Livois Un hommage à trois générations de danseurs
C’est avec « Sacre », sorte de concert chorégraphique signé David Brouard que s’ouvre la 26e édition du festival

Le 26e festival Suresnes Cités danse accueille le public jusqu’au 11 février avec un mélange unique d’esprit hip-hop, de ballets et de performances de très haut niveau.


Vingt-quatre représentations, treize soirées et pas moins de huit créations. Une riche et solide programmation attend le public du théâtre Jean Vilar qui accueille, jusqu’au 11 février prochain, le festival Suresnes Cités danse. Histoire de commencer l’année du bon pied.

Avant « Quintette », la cinquième pièce de Jann Gallois ou encore Finding Now, une pièce pour cinq danseurs sur des musiques baroques, c’est avec « Sacre », sorte de concert chorégraphique signé David Brouard et auquel participe Gilles le jardinier planétaire, créateur du parc André-Citroën, que s’ouvre la 26e édition du festival. Sur une scène colonisée par une végétation encombrante, neuf jeunes femmes dansent pour ne pas mourir sur des airs punk-rock composés par trois musiciennes. Un ballet presque tribal qui contraste avec l’esprit hip-hop propre au festival.

Ces saveurs hip-hop, le public les retrouvera en revanche avec Electrik, le nouveau spectacle de la chorégraphe Blanca li qui avait déjà électrisé le festival avec Elektro Kif et Elektro Mathematrix. Là, Blanca li rend hommage à la brochette de danseurs de haut vol qui l’accompagne depuis sept ans. Même esprit avec la reprise de « 25 ans de hip-hop », créé l’an passé par Farid Berki pour les 25 ans du festival. Un spectacle où le chorégraphe revisite tout un pan un pan de l’évolution de l’événement qui se joue à Suresnes depuis un quart de siècle et salue au passage trois générations d’hommes et de femmes présentes sur le plateau.

Autre moment à ne pas manquer : la carte blanche offerte par Olivier Meyer, le directeur du festival, au chorégraphe Mourad Merzouki. Fidèle parmi les fidèles du Suresnes cités danse, ce chef de file du mouvement hip-hop rassemble six danseurs emblématiques de son parcours, depuis ses débuts jusqu’à Pixel (2014). Six danseurs qui, à travers cette (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Magistrats agressés : la procureur de Nanterre tire la sonnette d’alarme
A Châtenay-Malabry, on pense à son futur métier… dès le collège !
En exil avec Napoléon sur Sainte-Hélène… depuis Rueil-Malmaison
Colombes : le collège Lakanal se mobilise pour sa prof en fauteuil
A Asnières, ils barrent leur rue pour protester contre un projet immobilier

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages