Surbooking

Libération.fr

Dimanche dernier, un passager était évacué manu militari d’un vol United Airlines par des agents de sécurité. L’homme n’avait ni bu ni agressé l’équipage, il avait simplement refusé de céder son siège dans un avion surbooké. Le passager, blessé au nez, a annoncé via son avocat son intention de porter plainte. Reste que la pratique à l’origine de cette bavure, le surbooking, ou surréservation, a encore de beaux jours devant elle. Explications. Photo AP



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Parler avec les jihadistes ? Le dilemme qui agite le Mali
Data
L’Afghanistan bombardé façon Trump
Lenín Moreno pas définitivement élu en Equateur
De l’hydrogène sur un satellite de Saturne… et alors ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages