Sur Twitter, la campagne #SaccageParis prend un tour politique

Paul Guyonnet
·Journaliste
·2 min de lecture
Alors que le mot-clé #SaccageParis progressait sur Twitter, il est devenu le terrain d'une lutte politique entre la maire de Paris Anne Hidalgo et ses opposants (photo d'archive de 2014). (Photo: LIONEL BONAVENTURE / AFP)
Alors que le mot-clé #SaccageParis progressait sur Twitter, il est devenu le terrain d'une lutte politique entre la maire de Paris Anne Hidalgo et ses opposants (photo d'archive de 2014). (Photo: LIONEL BONAVENTURE / AFP)

POLITIQUE - Des poubelles qui débordent, des tas de cartons en pleine rue, des compteurs électriques éventrés, mais aussi des plots en plastique jaune délimitant une piste cyclable ou du mobilier urbain en bois peint. Depuis le vendredi 2 avril, sur le mot-clé ”#SaccageParis”, plusieurs dizaines de milliers de messages et photos dénoncent la saleté de la capitale française sous le mandat de la maire socialiste Anne Hidalgo, ainsi que certains des choix d’aménagement de l’espace public faits par son équipe municipale.

Un mouvement en ligne qui n’a pas manqué de faire réagir la mairie de Paris, dénonçant après quelques jours une “campagne de dénigrement”, des photos qui seraient anciennes ou encore l’épidémie de Covid-19 qui ampute d’environ 10% les services en charge de la propreté de la ville, composés de 2500 personnes.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des arguments qui n’ont aucunement convaincu les opposants politiques de la maire et possible candidate à l’élection présidentielle en 2022. Rachida Dati, vaincue lors des dernières municipales et maire du VIIe arrondissement a notamment exigé -avec l’opposition de droite- qu’un Conseil de Paris exceptionnel se tienne pour aborder les questions de propreté et de salubrité dans la capitale.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une “souffrance nationale”, pour Marine Le Pen

De son côté, la président du Rassemblement national Marine Le Pen s’est fendue d’un tweet dans lequel elle déclare que les photos partagées sur #SaccageParis “brisent le cœur des amoureux de Paris” et où elle félicite les “Parisiens révoltés” par la “souffrance nationale” que représente la gestion d&r...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.