Sur les tests du coronavirus, comment la France peut monter en puissance?

Lucie Oriol
En l'état, seules les personnes disposant d'une ordonnance peuvent être testées.

CORONAVIRUS - Un test grandeur nature. Face à la pandémie de nouveau coronavirus qui sévit dans le monde entier, l’Organisation mondiale de la Santé rappelle depuis plusieurs semaines l’importance de tester massivement la population et enjoignait encore ce lundi les pays à mener une “politique de dépistage agressive”. 

En France, Olivier Véran reconnaissait le 21 mars qu’il avait été fait un “usage rationnel” des tests, en alignement avec les recommandations internationales. Le ministère de la Santé compte bien cependant opérer une montée en puissance de la capacité des tests en France. Une stratégie réaffirmée lors d’une nouvelle conférence de presse ce samedi 28 mars, et dont dépend par ailleurs le déconfinement.

Pour tester de manière plus importante, la Direction générale de la Santé évoque auprès du HuffPost “deux autres techniques de dépistage [qui] sont en cours de développement”. Des tests rapides et des tests anticorps.

Des tests rapides arrivent prochainement

Olivier Véran a ainsi annoncé la commande de 5 millions de tests rapides, appelés aussi “test antigène”, qui permettront d’augmenter les capacités de dépistage de l’ordre de “30 000 tests supplémentaires par jour au mois d’avril, 60.000 au mois de mai et plus de 100.000 par jour au mois de juin”.

Pour autant, les autorités restent tributaires de la recherche en la matière. “Nous sommes dépendants de la recherche et de l’innovation au niveau mondial. Nos laboratoires français publics et privés travaillent pour vérifier que les tests rapides qui sont en train d’émerger dans différents pays, notamment en France mais aussi aux Etats-Unis, au Japon, en Corée sont sur le point d’être opérationnels”, détaille la DGS, qui ajoute que ces...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post