Des supraconducteurs dans des météorites : l'unobtainium d'Avatar à portée de main ?

Laurent Sacco, Journaliste

Il y a deux ans, dans le précédent article ci-dessous, Futura faisait part de la découverte probable faite par le physicien Ivan Schuller, de l’University of California à San Diego, et ses collègues, de matériaux supraconducteurs dans deux météorites. On ne pouvait pas manquer de faire le rapprochement avec le fameux unobtainium du film de James Cameron : Avatar. Il était clairement présenté comme un minéral ou une roche extraterrestre possédant les propriétés d’un supraconducteur à température ambiante, introuvable dans le Système solaire mais existant sur Pandora, une exolune habitée en orbite autour de la géante gazeuse Polyphème orbitant autour d'Alpha Centauri A. On a de bonnes raisons de penser qu’il existe des exoplanètes en orbite autour d'Alpha Centauri C, la troisième composante d’un système stellaire triple plus connue sous le nom de Proxima Centauri.

Un supraconducteur à température ambiante révolutionnerait notre technologie de bien des façons en permettant, bien sûr, le transport de l’électricité sans perte, mais aussi en générant facilement de puissants champs magnétiques qui auraient toutes sortes d’applications. Un tel matériau est activement recherché et il serait extraordinaire que l’on puisse effectivement le trouver dans des météorites qui auraient pris naissance dans des conditions physico-chimiques exotiques.


Le physicien Roland Lehoucq nous présente l'unobtainium d'Avatar, un supraconducteur à température ambiante. © Pinblue créations

Des supraconducteurs affectant la formation planétaire ?

Ivan Schuller et ses collègues viennent de publier un second article dans Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (PNAS) dans lequel ils confirment la présence d’un matériau supraconducteur dans la météorite de Mundrabilla et dans celle de GRA 95205. Ces dernières avaient déjà montré la présence de ce matériau dans la précédente étude à leur propos. GRA 95205 est classée dans les uréilites, un type rare de météorite...

> Lire la suite sur Futura