«Suprêmes», «BAC Nord», «Mon Légionnaire»: à Cannes, la France est en guerre

·2 min de lecture

Une bonne partie des films français présentés sur la Croisette ont montré un pays plongé dans la violence. S'il est une vision qui a été beaucoup partagée par les cinéastes français présents au festival de Cannes 2021, c'est celle de la France comme un pays en guerre. Dans le scénario comme dans la mise en scène, plusieurs films français représentant notre pays ont donné l'image d'une nation attaquée, suffocante ou en état de siège. Présenté en séance de minuit, le film Suprêmes est une fiction basée sur les débuts de l'iconique groupe de rap français NTM. La question de la violence policière dans les banlieues, et en particulier à Saint-Denis, d'où est originaire le groupe, est évoquée largement et se présente même comme le décor et l'inspiration de l'énergie et de la colère de NTM. Le film joue de façon maligne avec ses images d'archives, et inclut également des manifestations contre les violences policières et en soutien aux victimes plus récentes que l'histoire. À LIRE AUSSI À Cannes, la masculinité en prend un coup Dans La Fracture, solide concurrent de la Compétition officielle, Catherine Corsini choisit de raconter la nuit d'un service des urgences hospitalières à bout de souffle, en grève et assiégé par les forces de l'ordre en chasse contre des «gilets jaunes» venus manifester à Paris. Bien que le film soit souvent drôle, grâce au talent de ses actrices et acteurs, il provoque aussi des frissons d'horreur quand il nous emmène au cœur de la manifestation. Le débordement des violences policières est aussi évoqué à travers le personnage de Pio Marmaï, «gilet jaune» blessé à la jambe par un éclat de grenade de désencerclement. Pour ses images de manifestation, la cinéaste adopte un point de vue de reporter de guerre, au plus près de l'action. Le spectateur ne peut qu'en être glacé. La... Lire la suite sur Slate.fr.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles