Suprême NTM : onze révélations repérées dans la biographie percutante signée Olivier Cachin

Laure Narlian

Il était temps. Alors que NTM, le groupe le plus mythique du rap français, vient supposément de donner ses ultimes concerts les 22 et 23 novembre à l'AccorHotel Arena, paraît enfin une première biographie, presque une autobiographie, du Suprême. Un drôle de texte où Kool Shen et Joey Starr, tous deux désormais quinquas, nous racontent chacun leur tour durant un chapitre entier les hauts et les bas de trente ans de règne de deux gars des cités du 93 sur le hip hop d'ici.

Allonger ces deux-là sur le divan a dû être un combat. On les imagine. Le journaliste Olivier Cachin, un poil à cran, volant quelques minutes ou quelques heures alternativement à l'un et à l'autre. Et puis sans doute deux heures à attendre Didier Morville alias Joey Starr pour recueillir vingt minutes de dialogue. La galère de les faire parler, de raviver leurs souvenirs, de tirer de leurs mémoires respectives la substantifique moelle. Puis de constater que les versions divergent, quand elles ne sont pas discordantes, entre d'un côté l'électron libre flamboyant et "la galère sur pattes" autoproclamée qu'est Joey Starr, et le travailleur acharné, angoissé et carré, qu'est Bruno Lopes, alias Kool Shen.

Le résultat, sobrement baptisé Suprême NTM et publié le 28 novembre chez Michel Lafon, est une mine d'anecdotes et d'informations, souvent (...)



Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi