Val-d'Oise : le « suprémaciste noir » et son épouse en garde à vue

Par Aziz Zemouri
·1 min de lecture
La police judiciaire a été saisie (photo d'illustration).
La police judiciaire a été saisie (photo d'illustration).

Ludovic F. et son épouse Daphnée ont été placés en garde à vue après l'incendie, mercredi, de leur appartement de Saint-Leu-la-Forêt qui aurait été causé alors que l'homme manipulait des produits chimiques en vue de confectionner des engins explosifs, selon les premiers éléments de l'enquête. C'est sur ce dernier point que les enquêteurs de la police judiciaire saisis par le parquet de Pontoise l'entendent ce jeudi. À la suite de l'explosion, Ludovic F. avait été blessé aux mains et son épouse touchée moins sérieusement. Ils ont été placés en garde à vue à l'issue des premiers soins prodigués à l'hôpital.

Ludovic F., est connu des services de renseignements comme un « suprémaciste noir « et pour sa radicalisation religieuse en tant qu' » évangélique ». Avec son épouse, il a fondé l'association Eben San, qu'il préside et qui « a pour but de restaurer l'identité Noir (le peuple) Fonder la Nation Noire (le peuple) Réclamer la restitution des biens et de l'histoire Noir (le peuple) [sans « e » à Noir car il s'agit de l'identité, la nation et l'histoire du peuple noir NDLR] », selon les statuts de l'association consultés par Le Point.

« École pour les Noirs évangéliques »

Il est connu également pour avoir fondé en 2018 « une école pour les Noirs évangéliques ». « Pour protéger nos enfants et refuser une propagande anti-Dieu et refuser une éducation visant à supprimer leur identité noire. » On ignore si cette école a réellement fonctionné. Elle est inconnue du Cons [...] Lire la suite