Supprimer les brevets sur les vaccins, une "fausse bonne idée"

Source AFP
·1 min de lecture
« Nos contrats prévoient des mécanismes de don pour les pays à bas revenus et nous participons à l'initiative Covax », justifie la ministre (illustration).

La ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, estime que le véritable sujet est celui des « sites de production », difficiles à trouver.

Supprimer les brevets sur les vaccins est « une fausse bonne idée », a déclaré dimanche 7 février la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, estimant que le véritable sujet de « blocage » est de « trouver des sites de production en capacité de fabriquer » les vaccins anti-Covid.

« Notre difficulté aujourd'hui, c'est de trouver des sites de production qui soient homologués et qui soient en capacité de fabriquer », a-t-elle affirmé sur Franceinfo, estimant que « supprimer les brevets est une fausse bonne idée parce que ce n'est pas le sujet aujourd'hui, le blocage ».

À LIRE AUSSI Covid : vaccine-moi si tu peux

Les sites de production de vaccins

« L'industrialisation d'un vaccin, ça prend en temps normal 12 à 30 mois. Parce qu'il n'y a pas un lot qui sort d'une usine de vaccins qui n'ait pas fait l'objet de contrôles extrêmement approfondis. » « Vous ne pouvez pas convertir n'importe quel site en site de production de vaccins : il vous faut 4, 5, 6 mois pour le faire », a-t-elle ajouté.

Affirmant « partage[r] l'idée que le vaccin doit être un bien public mondial » la ministre a déclaré : « Nos contrats prévoient des mécanismes de don pour les pays à bas revenus et nous participons à l'initiative Covax », un programme international de distribution de vaccins soutenu par l'OMS.

Les vaccins, « bien commun pour l'humanité »

Mercredi, plusieurs dizaines de militants et d'élus communistes ont manifesté devant les sièges du groupe américain Pfizer ? qui a dé [...] Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :