Suppressions de postes chez Michelin : "Nous serons extrêmement attentifs aux compensations", le député Michel Fanget

franceinfo
·1 min de lecture

Le groupe Michelin va supprimer jusqu'à 2 300 postes en France "d'ici trois ans", sans départs contraints. Le fabricant de pneus vise "une amélioration de sa compétitivité pouvant aller jusqu'à 5% par an" pour les activités tertiaires et pour l'industrie. "Nous serons extrêmement attentifs aux compensations", a déclaré sur franceinfo Michel Fanget, député Modem du Puy-de-Dôme, fils d’employés Michelin.

franceinfo : Que pensez-vous de cette décision du groupe Michelin ?

Il faut qu'on suive ça de façon précise, Michelin indique que les licenciements ne seront pas secs, qu'il y aurait des départs anticipés à la retraite ou des départs volontaires, pour préserver sa comptabilité et s'inscrire dans l'avenir. Ce problème s'est toujours posé. Dans les années 1980 c'était 70 000 employés, actuellement il y en a à peu près 10 000.

Il y a eu des adaptations régulières. Dans les années 1990, il y avait déjà eu un plan de licenciement sévère qui avait été fait. François Michelin était venu en conseil municipal nous expliquer quels étaient les tenants et aboutissants des décisions prises à ce moment. Donc, ce n'est pas quelque chose qui est nouveau. Ce qui nous intéresse ce sont les compensations qui sont prévues, nous y seront extrêmement attentifs et je compte me rapprocher la semaine prochaine de la ministre Agnès Pannier-Runacher pour qu'on reste très vigilants aux annonces.

Quels types de compensations envisagez-vous ?

On (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi