Suppression de la redevance : La TVA, piste privilégiée de la majorité pour financer l'audiovisuel public

Après l'annonce, l'heure est venue de la concrétisation. Dès ce jeudi 21 juillet, l'Assemblée nationale examinera le paquet de mesures visant à favoriser un pouvoir d'achat des Français notamment mis à mal par la hausse des coûts de l'essence et de l'énergie. Les députés discuteront ainsi du projet de loi de finances rectificative et de la suppression dès cette année 2022 de la redevance audiovisuelle (138 euros par an en métropole, 88 euros par an en outre-mer) - une promesse de campagne d'Emmanuel Macron - et de sa compensation financière dans le but de garantir l'indépendance de l'audiovisuel public (France Télévisions, Radio France, Arte France, France Médias Monde et l'Institut national de l'audiovisuel ainsi que TV5 Monde).

La redevance remplacée par une fraction du produit de la TVA ?

C'est précisément sur ce point sensible du financement que le débat vient d'évoluer. La députée Aurore Bergé, cheffe de file de la majorité présidentielle à l'Assemblée et membre de la commission des affaires culturelles durant le quinquennat précédent, a déposé, lundi dernier, un amendement proposant de remplacer, "pour un montant identique" de 3,7 milliards d'euros et à compter du 1er août 2022, la redevance par "une fraction du produit de la taxe sur la valeur ajoutée", la TVA.

Cet amendement aurait le mérite, selon Aurore Bergé, de répondre aux deux promesses d'Emmanuel Macron. Il "confirme l'engagement du président de la République...

Lire la suite


À lire aussi

Suppression de la redevance : Les antennes de France Télévisions et Radio France perturbées par une grève (màj)
Suppression de la redevance : Inquiets, les journalistes du service public dénoncent "l'empressement" de l'exécutif
Suppression du but de Khazri sur les réseaux sociaux : "Une décision complètement con" de la LFP selon Rothen

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles