Suppression de l'ENA : l'ordonnance présentée mercredi en Conseil des ministres

·1 min de lecture

L'ordonnance "portant réforme de l'encadrement supérieur de la fonction publique d'Etat", qui prévoit notamment la suppression de l'Ecole nationale d'administration, sera présentée mercredi en Conseil des ministres et publiée jeudi. L'école, créée par une ordonnance de 1945, sera remplacée, à compter du 1er janvier 2022, par l'Institut national du service public (INSP), censé accueillir des profils plus diversifiés. Ce dernier formera alors l'ensemble des cadres de l'Etat avec un tronc commun (axé sur cinq grandes thématiques : valeurs de la république, transition écologique, numérique, pauvreté, rapport à la science) pour 14 écoles de service public.

Préciser les missions de l'INSP

La réforme, qui met en place de nouvelles règles de carrière pour la haute fonction publique, fait le ménage parmi les grands corps de l'Etat (inspections générale, préfectorale et corps diplomatique sont voués à disparaître) et crée un corps unique d'administrateurs d'Etat. Une évolution qui soulève une levée de boucliers de la part des intéressés, inquiets pour leur indépendance. Mais le gouvernement vient de lancer une vaste consultation, sous forme de questionnaire en ligne, auprès des cadres concernés. Trois groupes de travail plancheront en parallèle, sur les filières métier, la construction des parcours de carrière et la gestion des talents. Un premier point d'étape, en présence du Premier ministre et de la ministre de la Transformation de la Fonction publique, est prévu début juillet.

Vien...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles