" Suppression " de l’ENA : pourquoi Macron l’annonce pour la deuxième fois en deux ans

·1 min de lecture

Emmanuel Macron avait déjà annoncé la suppression de l’ENA et une réforme de la haute fonction publique en 2019, après le mouvement des gilets jaunes. C’est dire si la révolution qu’il entend mener dans la technocratie est laborieuse…

15 avril 2019. Alors que la France sort à peine du mouvement des gilets jaunes, qui a sérieusement ébranlé le pouvoir, Emmanuel Macron s’apprête à annoncer solennellement plusieurs mesures dans une allocution télévisée. Parmi ces décisions, l’une a fait l’objet de débats houleux dans l’exécutif : la suppression de l’École nationale d’administration (ENA), dont les représentants ont souvent été conspués sur les ronds-points. " Le président l’a rajoutée au prompteur à la dernière minute. Alexis Kohler a failli avoir un infarctus ! ", se marre un proche du chef de l’État, en référence au secrétaire général de l’Élysée. Ce quasi président-bis est lui-même un énarque, peu réputé pour son envie de bousculer le microcosme des hauts fonctionnaires.Quelques minutes plus tard, un incendie se déclare sur le toit de Notre-Dame. L’évènement contraint Macron à annuler son allocution. Il annoncera tout de même la suppression de l’ENA quelques jours plus tard, lors d’une conférence de presse, ainsi que la fin des " grands corps " qu’intègrent directement les meilleurs élèves de l’école. " Pas pour le plaisir ", assurait-il, mais " pour bâtir quelque chose qui fonctionne mieux ".Pas une suppression, mais un remplacementDeux ans plus tard, une...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?