La suppression de l'ISF a-t-elle incité les riches à investir dans l'économie?

1 / 2

La suppression de l'ISF a-t-elle incité les riches à investir dans l'économie?

Alors que des voix se font entendre dans la majorité sur un retour possible de l'ISF, l'Assemblée va tenter de mesurer l'impact économique et social de cette mesure impopulaire.

"Si ça ne fonctionne pas, on y renoncera". Pressé par certains élus de la majorité LREM et évoqué par la ministre Marlène Schiappa, Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a jeté un pavé dans la mare ce matin sur RTL en évoquant la possible suppression de l'IFI (Impôt sur la fortune immobilière) et le rétablissement de l'ISF. Une mesure revendiquée par certains porte-paroles du mouvement des gilets jaunes. Le gouvernement serait-il en train de lâcher l'une de ses mesures phares pour calmer la colère?

"Pas du tout, tempère-t-on, dans l'entourage d'Amélie de Montchalin, députée de l'Essonne et vice-présidente du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale. Il s'agit simplement d'évaluer l'impact de la mesure comme nous le faisons avec n'importe quelle loi. Et au besoin de l'ajuster." D'ailleurs Emmanuel Macron n'a pas apprécié ces sorties et l'a rappelé sèchement en conseil des ministres ce mercredi. Le président aurait ainsi recadré Marlène Schiappa qui a fait "une énorme faute de quart" selon un proche du président qui "désapprouve totalement".

Etait-ce une tentative de réponse politique au mouvement des gilets jaunes? Même pas. Puisque cette évaluation était prévue dans le projet de loi de finance 2018. L'article 12 stipule que sera mis en place "une mission de suivi et d’évaluation visant à mesurer les impacts économiques et sociaux du remplacement...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi