Suppression de la hausse des taxes sur les carburants : "Nous tiendrons nos comptes publics" en 2019, affirme Gérald Darmanin

franceinfo
Dans une métaphore sportive, Gérald Darmanin a confirmé qu'un retour de l'ISF n'est pas programmé. Pour le ministre de l'Action et des Comptes publics, il est encore trop tôt pour faire le bilan de la suppression de l'impôt sur la fortune. 

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a assuré jeudi 6 décembre sur France Inter que l'objectif d'être sous les 3% de déficit pour les comptes de l'État en 2019 serait tenu, malgré la suppression de hausse des taxes sur les carburants en janvier prochain. "Nous tiendrons nos comptes publics, nous avons été élus pour cela", a déclaré Gérald Darmanin, qui a estimé le manque à gagner à 4 milliards d'euros.

"Dégrader les comptes publics, c'est augmenter les impôts demain"

"Ce n'est pas la politique 'on ouvre les vannes'", a prévenu le ministre de l'Action et des Comptes publics, qui a averti sur le risque, pour la France, de ne pas respecter la limite de 3% du déficit public. "Mon devoir, c'est de ne pas dégrader les comptes publics, parce que dégrader les comptes publics, c'est augmenter les impôts des Français demain", a ajouté Gérald Darmanin.

"Qu'est-ce qui se passe si nous montrons que nous ne tenons pas l'objectif de 3% du déficit ? Nous payons beaucoup d'intérêts et nous les payons à des banques étrangères. Est-ce que les Français veulent payer des impôts non pas pour des services publics, non pas pour des retraites, mais pour des banques étrangères ? La réponse est non", a conclu le ministre de l'Action et des Comptes publics.

Appel au calme lancé (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi