Suppression et gel de 120 postes de conseillers techniques sportifs : "Quand l'austérité prime sur la relance"

·1 min de lecture

Le sujet est technique mais sensible. Dans un courrier adressé vendredi aux présidents et présidentes de fédérations sportives, auquel le JDD a eu accès, l'Association des Directeurs techniques nationaux s'alarme d'une "coupe historique" dans les effectifs des conseillers techniques sportifs (CTS). Il s'agit d'agents de l'Etat mis à la disposition des fédérations, comme les directeurs techniques nationaux ou les entraineurs nationaux. Dans sa lettre, l'association estime que "ce sont plus de 120 postes de CTS qui sont supprimés, transférés ou figés pour 2021, soit environ 8,4% de la corporation". Des réductions d'effectifs qui s'ajoutent à "l'hémorragie déjà connue les années passées".

A trois ans des Jeux olympiques de Paris 2024 et alors que les restrictions sanitaires fragilisent les clubs et suscitent une baisse du nombre de licenciés, le sujet fait réagir. Présidente de la Fédération sportive et gymnique du travail et candidate à la présidence du Comité national olympique et sportif français, Emmanuelle Bonnet Oulaldj dénonce une décision "incompréhensible et brutale". Voici sa tribune.

"La douche froide. Alors que les fédérations sportives subissent pour certaines plus de 60% de baisse des adhérents en raison de l'arrêt des activités sportives depuis un an, le gouvernement organise une coupe de plus de 8% sur les postes d'Etat placés auprès des fédérations sportives. L'incompréhension est totale, alors que dans le même temps un fonds de dotation aux fédérations d'un mo...


Lire la suite sur LeJDD