Les supporters de l'OM désabusés au lendemain des violences à la Commanderie

·1 min de lecture

A Marseille, la Commanderie porte encore quelques traces des incidents de samedi. Près de 300 supporters, en colère contre la direction du club, ont provoqué samedi après-midi de graves incidents au centre d'entraînement, entraînant le report du match de Ligue 1 contre Rennes. Au lendemain de ces violences, les tags et les débris qui jonchaient le sol ont été nettoyés mais le club phocéen se réveille groggy. 

Europe 1 est allée à la rencontre de fans qui condamnent unanimement ces agissements. "C’est une honte", soupire Gabi, arborant un survêtement de l’Olympique de Marseille, au moment de passer devant le siège du club.

>> A LIRE AUSSILe match OM-Rennes reporté après des incidents à Marseille : le récit des événements

Cocotte-minute

"Je me devais d’être là", poursuit le supporter qui a décidé d’apporter des croissants aux agents de sécurité. "En passant énormément de temps à la Commanderie, on est obligé de lier des liens amicaux avec les gens de la sécurité." Nul doute que ce "petit geste de douceur dans ce monde de bruts" aura été apprécié.

Pour les fans croisés ce dimanche matin, cette situation était prévisible. "Plus les semaines passaient, plus la cocotte-minute montait", résume Mahmoud, qui n’en condamne pas moins les violences. "Le club est mal géré, mais ils auraient pu avoir une autre manière de montrer leur mécontentement." Il rappelle que tout avait commencé avec le déploiement de banderoles à travers la ville.

>> Retrouvez le journal de la mi-journé...


Lire la suite sur Europe1