La supergéante rouge Bételgeuse avait encore un éclat jaune il n'y a pas si longtemps

Au cours de son évolution, lorsque l'étoile a consommé tout son carburant et ne peut plus effectuer de fusions nucléaires, elle passe alors au stade suivant qui dépend de sa masse initiale. L'étoile Bételgeuse, analysée dans une étude de la revue MNRASne fait pas exception. Elle se trouve actuellement au stade de supergéante rouge, c'est-à-dire qu'elle est sortie de la séquence principale et deviendra une supernova dans très peu de temps à l'échelle astronomique.

Alors qu'elle a déjà étonné lors de sa baisse de luminosité en 2019, la deuxième étoile la plus lumineuse de la constellation d'Orion a intéressé les chercheurs pour autre chose : sa couleur. Si elle apparait actuellement rouge, l'équipe vient de démontrer que cela n'a pas toujours été le cas ! D'anciens textes, allant d'il y a trois millénaires à aujourd'hui, montrent que « Bételgeuse a évolué rapidement en couleur en traversant le diagramme de Hertzsprung-Russell », explique l'étude, c'est-à-dire qu'elle était encore jaune il y a 2.000 ans !

Bételgeuse a subi une baisse de luminosité en 2019. © M. Montargès et at., ESO
Bételgeuse a subi une baisse de luminosité en 2019. © M. Montargès et at., ESO

Ce type d'évolution est rarement observable à l'échelle humaine

Que ce soit dans des écrits de la cour chinoise Sima Qian en 100 av. J.-C., ou dans des récits de « l'Antiquité méditerranéenne (Hyginus, Ptolémée, Germanicus, Manilius et Cléomède) », Bételgeuse est décrite il y a 2.000 comme étant similaire en couleur à Saturne, ou tout simplement jaune. « D'après ces spécifications, on peut conclure que Bételgeuse à cette époque était de couleur entre le bleu-blanc de Sirius et Bellatrix et le rouge d'Antares », explique Ralph Neuhäuser dans un communiqué, premier auteur de l'étude et professeur à l'université d'Iéna.

Une donnée qui peut sembler insignifiante mais qui a son importance. « Le fait même qu'elle ait changé de couleur en deux millénaires du jaune-orange au rouge nous dit, avec des calculs théoriques, qu'elle a 14 fois la masse de notre soleil — et la masse est le principal...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura