Super U : un employé licencié pour avoir pris des pizzas qui allaient être jetées

·2 min de lecture
Un employé de Super U a été renvoyé pour avoir pris des pizzas périmées

Un employé de la chaîne de magasins Super U a été licencié pour faute grave après avoir pris trois pizzas qui périmaient le soir-même pour les distribuer au personnel. Le magasin aurait confirmé les faits, soutenant que le salarié a enfreint les règles de son contrat.

Licenciement brutal à Plascassier, un quartier de Grasse, dans les Alpes-Maritimes, rapporté par le journaliste Hugo Clément sur Twitter. Connu pour son engagement écologique et social, le reporter a en effet relayé l’histoire de Nathan K., un salarié du Super U de Plascassier, qui a été licencié pour faute grave. Mais si l’histoire est banale, le motif du renvoi ne l’est pas. Nathan est en effet accusé d’avoir pris trois pizzas préparées au magasin dont la date limite de consommation (DLC) prenait fin le soir-même pour les distribuer à ses collègues. Sans cela, elles auraient été jetées. 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Intercepté par l’un des managers du magasin et immédiatement accusé de vol, Nathan est rapidement convoqué à un entretien en présence du responsable du magasin, du responsable de rayon et d’une autre employée venue pour l’épauler. Lors de la rencontre, le salarié admet tout : lassé par le gaspillage alors que certains de ses collègues sont dans le besoin, il a pris sur lui de mettre les pizzas à leur disposition. Une initiative qui entre en conflit avec les termes de son contrat et que la direction juge comme dangereuse en raison de la rupture de la chaîne du froid. Il est donc licencié sans autre forme de procès.

Une direction qui assume

Contactée par Hugo Clément, la direction du Super U a confirmé tous les dires de l’employé, y compris la date limite de consommation qui arrivait à échéance. Elle juge toutefois que l’homme s’est approprié des marchandises qui ne lui appartenaient pas et a enfreint le règlement intérieur du magasin, justifiant ainsi son renvoi. D’autres employés ont cependant raconté au journaliste que la pratique était courante au sein du magasin pour éviter le gaspillage mais qu’elle a pris fin après la mésaventure de Nathan.

Ce dernier a aujourd'hui quitté la grande distribution et a retrouvé un emploi au sein de l’éducation nationale.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles