Super Ligue européenne de football : l'UEFA, ce pyromane qui veut se faire pompier

·1 min de lecture

En annonçant la création d'une Super Ligue européenne, douze grands clubs de la planète football ont provoqué un séisme. Face à eux, l'UEFA a immédiatement réagi, menaçant notamment les clubs réfractaires d'exclusion, mais oubliant bien vite qu'elle a sa part de responsabilité dans cette scission.

Séisme, tsunami, raz de marée… Qu'importe la façon de qualifier cette initiative. Seule certitude : elle va changer le football. Ce dimanche 18 avril, trois clubs espagnols (Real Madrid, Atletico de Madrid, FC Barcelone), trois italiens (Juventus Turin, Milan AC, Inter Milan) et six anglais (Manchester United, Manchester City, Liverpool, Chelsea, Arsenal, Tottenham) ont annoncé leur volonté de ne plus participer à la Ligue des Champions, compétition européenne phare organisée par l'Union des associations européennes de football (UEFA), pour lancer une "Super Ligue" concurrente. Son principe ? Faire s'affronter les clubs les plus prestigieux du continent dans un championnat quasiment fermé composé de quinze clubs permanents (quelles que soient leurs performances dans leurs championnats nationaux) et cinq autres équipes invitées ou qualifiées chaque saison. Une nouveauté qui renvoie au championnat de basket-ball américain, la NBA (celui-ci exclusivement fermé), ou à l'Euroligue, compétition reine du même sport en Europe.À en croire ces sécessionnistes, leur seul but est de relancer le football, son spectacle. Mais selon l'UEFA, il faut plutôt y voir une manœuvre destinée à...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Football : la Super Ligue européenne tourne au désastre

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

De l'investiture de Biden au Super Bowl : avec Amanda Gorman, la poésie repolitisée aux Etats-Unis

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français