Ariane 6 : la fusée européenne a décollé pour la première fois

Le nouveau lanceur européen a décollé pour la première fois mardi 9 juillet 2024, un peu après 21h, heure de Paris. Un évènement qui était à suivre en direct sur notre site.

MISE A JOUR. Le décollage a bien eu lieu un peu après 21h.

Un premier tir attendu depuis des années. Le vol inaugural de la fusée européenne Ariane 6, maintes fois décalé dans le temps et qui doit redonner à l'Europe son accès indépendant à l'espace, aura lieu le 9 juillet 2024.

L'engin partira du port spatial européen à Kourou, en Guyane, d'où aucun lanceur n'a décollé depuis un an ; la première fusée Ariane y a été lancée en 1979.

Lire aussiLe dernier vol d'Ariane 5

Deux versions mais pas encore de fusée réutilisable

Ariane 6 est conçue pour assurer une grande variété de missions spatiales et se déclinera en deux versions, selon la puissance requise pour chaque vol. Ariane 62 possède deux boosters très puissants et Ariane 64 quatre

Le premier vol d’Ariane 6 sera effectué avec deux boosters et dévoilera l’étage supérieur redémarrable de la fusée. Grâce à la capacité de redémarrage de son étage supérieur (jusqu’à quatre fois) et son unité de propulsion auxiliaire, Ariane 6 est particulièrement adaptée pour les missions de lancement de charges multiples, y compris les constellations de satellites en orbite.

Cette même innovation permet également à Ariane 6 de désorbiter son étage supérieur après la fin de la mission, qui sera détruit lors de sa retombée vers la Terre, afin de minimiser la quantité de débris spatiaux. Toutefois il manque encore à cette fusée une capacité qui a fait le succès de celles de SpaceX : le fait qu'elle soit réutilisable.

Ariane 6
Ariane 6

Les deux versions de la fusée Ariane 6. Crédit : ESA.

Pour ce vol inaugural, Ariane 6 embarquera plusieurs satellites, déployeurs et expériences menées par des agences spatiales, des entreprises, des instituts de recherche et des universités. En tout, ce sont 11 engins qui prendront place da[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi